Les haut-parleurs intelligents échouent à Stiftung Warentest

Manque de transparence

À l’instar des concurrents, qui utilisent tous Alexa ou Google Assistant d’Amazon, la protection des données n’a été jugée que «adéquate». Les deux systèmes ont critiqué le manque d’informations sur la protection des données et le manque de transparence sur ce qui se passe avec les données. Google souhaite traiter les numéros de téléphone d’amis sans leur consentement. Les deux systèmes collecteraient également trop de données.

En ce qui concerne la qualité de l’assistant vocal, quelle que soit la protection des données, Alexa avait une longueur d’avance. Ici, les testeurs l’ont noté « très bien » (1,5) pour sa polyvalence. Google a reçu la note «bien» (2).

Echo avec un bon rapport qualité-prix

L’Amazon Echo a pris la deuxième place avec une note de 3,1. Selon Stiftung Warentest, le rapport qualité-prix était particulièrement impressionnant. L’Echo coûte actuellement environ 100 euros. Le bon son à 360 degrés a également donné des points. Mais là aussi, le chiffre de la protection des données a déprimé le chiffre. L’enceinte utilise le service interne Alexa.

Les autres places ont été occupées par le Gigaset Smart Speaker L800HX (Alexa), le Marshall Uxbridge Voice (Alexa) et l’Amazon Echo Show 8 avec écran. L’Archos Hello 7 est arrivé dernier avec une note de 4,5. Stiftung Warentest n’a pas testé les appareils Apple tels que le Home Pod.